Lejournaldepavel

19 septembre 2012

Malik Agar, l’oublié de Clinton

Classé sous Non classé — lejournaldepavel @ 0 h 06 min

Voila quelques mois que la guerre civile qui fait rage au Soudan ne fait plus les 5éme pages des journaux et a été relégué à de simples dépèches sur les site internet d’information. Pourtant le nombres de mort augmente chaque mois, bien que le conflit ne soit plus inter-étatique la guerre est bien réelle, Elle oppose les troupe du sanguinaire Omar el Béchir au Mouvement de libération du peuple Soudanais -secteur nord et son actuel président Malik Agar. Car en effet suite au referendum de janvier 2011 et à l’indépendance du sud Soudan le 9 juillet 2011, de nombreuses régions comme le Kordofan ou la province  du Nil bleu restent dans le giron du nord et d’Omar el Bechir. La ligne de démarcation semble plus avoir été tracé sur le plan des puits de pétrole que sur celui des caractéristiques ethniques et religieuses.

Ainsi Malik Agar ancien militant du MLPS durant les années 90 fut élu gouverneur de la province du Nil bleu suite au accord de paix en avril 2010, mais après le referendum Omar el Bechir décida de limoger l’ensemble des anciens rebelles, et en septembre 2011 Malik Agar fut chassé de son poste, pris le maquis pour la deuxieme fois et rejoit le MLPS-SN.

Cette fois, l’objectif n’est plus l’indépendance d’un état mais la libération de l’ensemble du soudan du joug d’ Omar el Béchir et de sa volonté d’arabisation du Soudan. Ainsi le 19 juillet 2011 la section du Kordofant du MLPS-SN mena un offensive conjointe avec le mouvement justice et égalité au Darfour.

Depuis un an la guerre au Soudan fait rage et les médias ne font qu’ annoncer le nombre de morts chaque semaine par de simples dépêches. La communauté internationale ne réagit pas, et le depart de l’islamiste Omar el Béchir ne semble pas à l’ordre du jour. Bien que ce dernier soit recherché par la cour internationale (l’une des institutions les plus injustes au monde). Le status quo semble bien arranger tout le monde et surtout les États-Unis qui grâce a la sécession du sud Soudan, peuvent compter sur un allié fiable et qui plus est producteur de pétrole, pour une fois que Washington soutient une sécession du sud.

Les hommes de Malik Agar et les autre groupes rebelles sont désormais seuls, le sud Soudan les a oublié, la communauté internationale les ignore. Cela me fait penser a la rébellion des karens en Birmanie conflit qui dure depuis 50ans et qui est en voit de règlement grâce a un cessez le feu signé il y a quelque mois : en  théorie tout le monde est d’accord avec eux, mais personne ose les soutenir publiquement et l’on préfère signer des accord commerciaux avec des dictateur quitte a leur verser des retro-commissions sur des comptes a numéraux en Malaisie.

La situation ne peut que se dégrader car si les rebelles étaient soutenus par une force étrangère la prise de Khartoum ne serait qu’une question de jours, mais ils restent abandonnés a la vindicte de Omar el Béchir l’islamiste et un bain de sang est a prévoir. Les occidentaux paraissent plus occupés a défendre leur intérêt géostratégique en Syrie.

 

 

Laisser un commentaire

Cadeauxpublicitaires |
Cadeaupublicitaire |
assurances expatries |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadeaudaffaire
| News
| Cadeauxdentreprises